DOCTEUR ET PASTEUR MARTIN LUTHER KING, JR, ENTRE L’ÉCRITURE, LA PROPHÉTIE ET LA THÉOLOGIE DE LA CROIX

0 231
Lien théologique et mystique : Entrevue de Hans Urs von Balthasar (Le Plus Grand Théologien mondial et l’Homme le plus cultivé du XXème siècle) accordé au Journaliste canadien Marcel Brisebois :
Ayant déjà écrit une vingtaine d’ouvrages et de revues, j’ai décidé de rédiger des notes de travail de plus en plus succinctes pour susciter la ‘’curiosité intellectuelle’’ des personnes qui veulent approfondir les énergies spirituelles et théologiques qui propulsent ma pensée vers le haut et toujours en avant. Je mettrai aussi ma Bibliographie générale (2002-2018) en Fichier joint à chaque envoi.
Ce soir, à 18 Heures, à Ottawa, il y a une émission inspirante que je suis chaque jour « L’Heure du monde » qui passe à la Radio de Radio Canada, chaque jour de 18H00 à 19H00 et aujourd’hui, les journalistes sont allés à Memphis, où le docteur et pasteur Martin Luther King, Jr,a été assassiné alors qu’il s’était rendu dans cette ville pour appuyer les éboueurs qui revendiquaient leurs droits imprescriptibles d’être traités comme des ‘’êtres humains’’ (I am a Man) et pas comme des esclaves, des choses ou des animaux. Quelques minutes avant son assassinat, le prophète Martin Luther King, Jr disait ceci à la foule: « Je n’arriverai peut-être pas avec vous à la terre promise, mais vous y parviendrez certainement. Mais comme Moïse, je me suis hissé sur la montagne et j’ai vu la terre promise avant de mourir. »
L’histoire de la transplantation des Africains dans les Amériques (du Nord et du Sud), les Antilles, les Caraïbes, le Proche Orient, Le Moyen Orient, la Chine et l’Inde) est largement documentée et diffusée par des chercheurs du monde entier que je ne vais pas m’y attarder aujourd’hui.
Les dernières paroles de Martin Luther King, Jr entrent dans la théologie deutéronomiste autour de laquelle gravite mon prochain ouvrage achevé[2] et je n’y reviens pas. Je dois aussi signaler le fait que la plupart des théologiens noirs d’Afrique du Sud ont été formés à New York par leurs lointains cousins (Les Théologiens afro-américains) et cela est raconté dans les détails dans mon ouvrage : Panorama des Théologies négro-africaines anglophones).
Aujourd’hui, je ne veux pas ausculter les sociétés occidentales dans lesquelles j’ai passé plus de la moitié de ma vie et dans laquelle j’ai reçu toute ma formation philosophique et théologique. Je vais me focaliser sur l’Afrique et plus particulièrement sur mon pays d’origine, la ‘’fameuse’’ ‘’République démocratique du Congo’’ dans une posture radicalement autocritique, prophétique et iconoclaste.
Il ne suffit pas de pleurnicher à longueur de journée que les puissances occidentales sont venues acheter des esclaves noirs en Afrique comme des choses et des chevaux en vue de faire de l’esclavage humain dans les Breeding States[3], c’est-à-dire les États où se pratiquaient l’élevage humain aux États-Unis comme des chevaux de race. Les esclaves africains déportés et leurs descendants qui vivent aujourd’hui dans les sociétés occidentales où ils ont travaillé dans les plantations et tous les travaux souterrains (éboueurs, domestiques, plantations) proviennent de l’Afrique et ils ont forcément reproduit des traits idiosyncrasiques de leurs cultures, religions et idéologies ancestrales, dans le meilleur comme le pire.
Depuis les temps anciens (Grèce, Rome, Socrate, Platon, Aristote), les sociétés occidentales sont socialement, politiquement et économiquement stratifiées par une philosophie ésotérique de l’élitisme et l’absence d’alphabet propre et d’écriture dans les civilisations précoloniales d’Afrique subsaharienne a été tragique, voire fatale dans l’assujettissement de l’Afrique du XVI siècle à aujourd’hui,
Pour prendre le cas précis de la République démocratique du Congo, chaque fois que la gestion des affaires étatiques, politiques et ecclésiales est passée des mains des colonisateurs et missionnaires belges aux mains des Congolais, nous sommes rapidement passés dans une dégradation avancée des conditions de vie des populations jusqu’à la disparition totale des infrastructures qui fonctionnaient bien durant la période coloniale.
Dr Martin Luther King

En guise d’illustration, je prends le cas de la ‘’prestigieuse université Lovanium’’ de Kinshasa fondée par les Belges et les plantations des colons et des paroisses catholiques gérées par les Belges. Alors que l’université Lovanium faisait le prestige intellectuel de toute l’Afrique – il est à signaler que ce fut la première université fondée par les Européens en Afrique coloniale – aujourd’hui. même les toilettes ne sont plus fonctionnelles. Les étudiants lisent des syllabus truffés des milliers de fautes d’orthographe et de grammaire et ils peuvent aller jusqu’en maîtrise sans lire aucun ouvrage sérieux et avoir brillamment leurs diplômes avec des fêtes où des milliers de dollars seront dépensés dans la mangeocratie (foufou, viandes de bœuf, de porc, de chèvres, de serpent, d’hippopotames et de crocodiles).

Lire aussi:   Assassinat du proviseur de Foumban: Tribaliste selon le ministre , fait divers selon le Sultan
Pour prendre le cas de l’Église catholique – qui a un poids politique et idéologique incontestable – la ‘’fameuse’’ et ‘’prestigieuse’’ École Théologique de Kinshasa ne produit plus de revue théologique depuis bientôt 20 ans et toute l’énergie de ses ‘’fameux représentants’’ est utilisée dans des luttes ethno-tribales pour être nommés doyen de la Faculté de Théologie ou carrément ‘’Recteur de la prestigieuse Université Catholique du Congo’’, en vue de manger, de boire et de (…). La plupart des évêques et théologiens de l’École théologique de Kinshasa sont actuellement sur ma liste d’envoi et ilsme lisent directement chaque jour. Je suis vraiment très surpris qu’après au moins 50 courriels et plusieurs numéros de notre revue savante et pluridisciplinaire, « Afroscopie », où j’affirme publiquement la mort de cette ‘’fameuse École Théologique de Kinshasa’’, aucun n’ose me répondre par écrit.
Alors je prends l’ensemble de notre ‘’réseau scientifique et médiatique mondial’’ du Cerclecad (2000 personnalités soigneusement sélectionnées) à témoin devant ce ‘’mutisme ahurissant de la défunte École Théologique de Kinshasa’’ que je considère comme un aveu mondial d’ignorance. En tout cas moi je suis solidement préparé pour un long débat théologique écrit et public avec cette ‘’défunte École théologique de Kinshasa’’. Rira bien qui rira le dernier et qui vivra verra…
Le dernier exemple est celui des plantations – aussi bien des missionnaires et des commerçants belges – qui fonctionnaient bien devant nos yeux d’enfants et des jeunes qui avions des membres de familles qui y travaillaient et qui s’occupaient bien de leurs familles avec 8 à 10 enfants qui mangeaient bien et allaient à l’école. Aujourd’hui, toutes ces plantations ont disparu et la forêt équatoriale a repris ses droits sur la « civilisation et la culture humaines. »
Curieusement, quand on arrive au Congo, surtout dans les grandes villes comme Kinshasa, les gens se lèvent et dorment dans des bars en train de manger le foufou, le riz, le bœuf, le porc, le mouton, le chien, le crocodile, l’hippopotame, les chenilles fumées, le tout arrosé par de la bière fraîche, du vin et des liqueurs de luxe importés de la Chine et de l’Europe. Alors que les parents qui nous ont enseignés, soignés, nourris, éduqués et formés sont en train de mourir sans salaire, sans pension et sans aucun soin comme des vulgaires « animaux et esclaves », leurs enfants sont en train de passer toutes leurs journées en train de boire, de manger, de danser et de faire le sexe.
C’est aussi dans les bars que se font la politique qui se limite à discuter des élections et des ‘’alliances ethno-tribales’’ pour entrer dans le système de prédation et d’asservissement qui traite les Congolais comme des esclaves, des meubles et des animaux dans leurs propres pays.
Atlanta, Georgia, USA — Martin Luther King Jr. listens at a meeting of the SCLC, the Southern Christian Leadership Conference, at a restaurant in Atlanta. The SCLC is a civil rights organization formed by Martin Luther King after the success of the Montgomery bus boycott. — Image by © Flip Schulke/CORBIS
Le pire est que ces mêmes individus ‘’ignorants’’ colportent cette ignorance bête et servile dans les diasporas subalternes en Occident en jouant à plein régime des stratégies ethno-tribalistes, mangeocratiques et stupides. Les résultats ne se font pas attendre dans des sociétés occidentales basées sur une philosophie administrative de l’écriture et de l’élitisme : « beaucoup d’enfants africains finissent en prison, leurs parents vivent dans des maisons sociales (ghettos) où se pratiquent publiquement « l’élevage humain » en vue de procréer des jeunes esclaves pour continuer à faire tourner les sociétés occidentales néolibérales, élitistes, muliculturelles et vieillissantes qui ont absolument besoin de cette main servile corvéable à merci, jusqu’au retour du Christ.
J’ai prophétisé, je l’ai écrit et je l’ai largement disséminé en étant complètement lucide sur les risques encourus. Une fois n’est pas coutume, c’est Napoléon qui disait ceci : « La mort n’est rien, mais vivre vaincu sans gloire, c’est mourir tous les jours. »
Salutations présidentielles (1), prophétiques (2), phénoménologiques (3), divinatoires (4), incubatoires (5), prémonitoires (6), transmutatoires (7), oraculaires (8), réticulaires (9), stellaires (10), alchimiques (11) et théologiques (12),
Votre serviteur Professeur Nabî BenoîtAWAZI MBAMBI KUNGUA, dit l’Ouragan !
commentaires
Loading...