AFFAIRE DU CAPORAL TABE IGNATIUS: L’ARMÉE CAMEROUNAISE EN DANGER

0 556

CAMEROUN / PAUL BIYA TUE NOS COMPATRIOTES ANGLOPHONES ET LES CAMEROUNAIS FONT LES COMMENTAIRES, MAIS TOI SOLDAT , T’AS PAS LE DROIT DE FAIRE LES COMMENTAIRES . IL FAUT AGIR MAINTENANT ET VITE .

SOLDAT CAMEROUNAIS, IL EST TEMPS QUE TU DÉSERTES L’ARMÉE MAFIEUSE ET ANTIRÉPUBLICAINE DE BIYA!
Soldat camerounais, dans les guerres de Biya, tu n’es ni a patriote ni un héro, mais plutôt un assassin, un terroriste, un génocidaire que le Peuple camerounais jugera.
Le caporal TABE IGNATIUS, le héro tombé hier à Ekok dans l’honneur patriotique en vengeant la mort d’un citoyen innocent qui venait d’être assassiné par des gendarmes antirépublicains, te parle.

Tu es entré dans l’armée pour défendre le Cameroun et ses citoyens, la patrie.
Paul Biya te demande maintenant de tuer les citoyens camerounais anglophones, tout simplement parce qu’ils rejettent son régime et demandent la sécession.

Dans tous les pays démocratiques il y’a des sécessionnistes, mais leurs gouvernements ne vont pas en guerre contre eux.
Si tu es bamoun comme Mefire Jean, l’assassin du citoyen anglophone d’hier, accepteras-tu de tuer les bamoun parce qu’ils ne sont pas du même avis que Paul Biya?

Si tu es kirdi ou mboum ou gbaya ou bamiléké ou tikar ou éwondo ou manyu ou maka ou bassa, accepteras-tu de tuer tes frères et soeurs à cause de leurs opinions?
Mais tu te trouves maintenant entrain de combattre dans des guerres où, comme caporal TABE IGNATIUS, Paul Biya te demande de tourner tes armes et de tuer les tiens, de massacrer les citoyens camerounais, que tu t’étais engagé à défendre quand tu entrais dans l’armée.

Lire aussi:   Appel du Front commun: La Résolution de l'UE va en droite ligne de nos préoccupations déjà exprimées et rendues publiques

L’amour entre les militaires a disparu dans ton armée. Tu n’es plus dans l’armée pour servir dans l’honneur et fidélité sous le drapeau, mais plutôt pour servir les chefs bulu et beti qui vous traitent, toi et tes camarades, comme des esclaves.
Tu ne sais plus si tu es dans l’armée parce que la mafia qui la dirige attend le moment opportun pour te tuer, prélever les organes de ton corps et les vendre. Le caporal des BIR Njock fut ainsi tué, ses organes prélevés et l’enquête sur son assassinat est classée sans suite, comme des centaines d’autres au sein de ton armée.

Quand la mafia militaire qu’est ton armée veut t’éliminer, ils t’envoient, soit en mission au front et envoient aussi derrière toi une unité des BIR pour t’abattre et faire de ton corps ce qu’ils veulent, soit en prison pour te terminer. Car la mafia militaire que tu sers tue tes camarades pour monter les enchères du budget de l’État, sous prétexte que Boko Haram continue de vous tuer et il faut plus d’argent du Trésor public, que vos patrons se partagent entre eux.

À l’extrême-nord, faute de voir et tuer les terroristes de Boko Haram, on t’a fait arrêter et abattre des citoyens camerounais pour des soupçons inventés par la Sémil et des informateurs douteux. On te demande de tuer de même nos citoyens anglophones, tout simplement parce que Paul Biya a décidé de les appeler des «terroristes».

Et depuis mai 2014 que tu est au front de l’extrê-nord, tu ne célèbres toujours aucune victoire contre Boko Haram, qui attaque tes camarades sur le sol camerounais avec des mines et par des embuscades.

Lire aussi:   Abus sexuels au coeur du Vatican: le Saint-Siège enquête

Tu comprends maintenant que «Boko Haram est parmi nous», comme affirma le PAN, et que ses terroristes sont bel et bien des citoyens camerounais.
Car Paul Biya abandonna la jeunesse locale dans le chômage chronique et la pire des pauvretés, en refusant à l’extrême-nord les investissements publics indispensables (routes, adductions d’eau, hôpitaux, écoles, etc.) pour ne leur laisser comme emplois que ceux de combattants de Boko Haram et de bandits.
Toutes les régions abandonnées du monde (Libye, Mali, Somalie, Yemen, Afghanistan, etc.) sont les refuges des terroristes et Paul Biya le savait bien.

Il a abandonné de même le sud-ouest et le nord-ouest. Mais les anglophones ne sont pas les extrême-nordistes. Ils résistent Paul Biya et sa mafia militaire, qui t’envoient aujourd’hui pour tuer ces vaillants citoyens camerounais mécontents.Soldat camerounais, tu es actuellement esclave d’une mafia militaire, d’une armée antirépublicaine que Paul Biya retourne contre le peuple souverain du Cameroun.

Si tu continues de servir cette mafia armée, te seras retenu comme un criminel, un ennemi du peuple et du Cameroun, un antipatriote servant un régime barbare. Tu ne seras jamais le héro national que tu rêvais d’être dans l’armée de LRC de Paul Biya.

Soldat, sous-officier et officier patriote, il est temps que tu désertes l’armée mafieuse de Paul Biya et met toi aux cotes du Peuple , pour le Peuple et au service du Peuple !

En attendant , Le Combat Continue
Et fait quoi , Fait quoi , Nous Vaincrons
Le Diable a la montre , Mais Dieu a le Temps

Patrice Nouma
Fils de la Republique

Lire aussi:   Pour M. Paul Biya, ne dure pas au pouvoir qui veut, mais qui intimide, triche, corrompt les consciences et vole les élections
commentaires
Loading...