Les troupes de l’armée camerounaise entourent la résidence du “président Ambazonia” Ayuk Tabe à Ewelle

0 1 420

Il y a des tensions dans le village d’Ewelle, la maison du “chef intérimaire d’Amabazonia,” Sisiku Ayuk Tabe, qui confirme les allégations selon lesquelles le gouvernement du Cameroun est en train de comploter pour le tuer au Nigeria.

Selon des sources à Intelligence Report des personnes qui se cachent actuellement dans la forêt, six (06) camions chargés de soldats ont pris d’assaut la maison de Sisiku Ayuk Tabe et interrogé un de ses frères qui est très malade actuellement. Des femmes et des enfants se sont tous enfuis dans la forêt et le village a été abandonné.

Mais l’assassinat de civils non armés, y compris Sisiku Ayuk Tabe, ne doit pas être accepté par les Camerounais des régions anglophones, tant au Cameroun que dans la diaspora. Les soldats du Cameroun, enrôlés dans les régions anglophones et dirigés par le général Elokobi Daniel Njock, sont principalement issus des régions du Centre (..)

Lundi, l’armée du Cameroun a tué des civils à Kembong, Egbekaw et Bache à Akwaya. Les soldats en uniforme ont attaqué des civils camerounais (anglophones) à Besongabang, Otu et Eyumojock. L’ armée a tiré à balles réelles sur des véhicules dont celui d’un prêtre catholique.

Un parlementaire (francophone) a déclaré: “Il est regrettable que dans un contexte démocratique comme celui du Cameroun, les régions anglophones deviennent une zone de guerre.” La sous-circonscription du président Sisiku Ayuk Tabe d’Eyumojock est devenue une zone dangereuse depuis la déclaration de guerre par Paul Biya. Nous comprenons que l’armée a été envoyée pour intimider, harceler et tuer les Camerounais des régions anglophones en grand nombre.

Lire aussi:   Félix Agbor Balla, le leader de la contestation anglophone a-t-il rejoint le RDPC sous promesse du poste de premier Ministre?

*** Ewelle est un village du Cameroun, situé dans la Région du Sud-Ouest, à proximité de la frontière avec le Nigeria. Il est rattaché administrativement à la commune d’Eyumodjock, dans le département de la Manyu.
— Sama Ernest — Nehesy Nefer

Tchangue Marcel

commentaires
Loading...