icicemac premier reseau de la zone cemac

Ismaël Essome : « Madiba&Nature fait la promotion de l’écotourisme et du développement durable »

0 37

Progressivement, les africains et les camerounais reprennent conscience de l’importance de leur environnement, notament du point de vue touristique mais aussi de leur exploitation durable. L’État, malgré ses moyens limités poursuit une politique notamment de protection et de valorisation de ses 32 aires protégées dont 13 Pacrs Nationaux principalement, parmi lesquelles, la plus célèbre, la Réserve de la Faune du Dja avec sa centaine d’espèces de mammifères, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Mais le Cameroun étant l’Afrique en miniature, on y retrouve toute sorte d’autres milieux naturels, comme ceux couverts par le Parc National Mbam et Djerem qui couvre la savane de l’Adamaoua et la forêt du Centre, la forêt tropicale humide du Parc National de Korup dans le sud-ouest du Cameroun, ou encore le sanctuaire de Gorilles du Parc de la Lobeke à l’Est du Pays, pour ne citer que ces trois autres exemples.

De nombreux jeunes camerounais, à côté des écogardes qui effectuent un travail extraordinaire dans les Parcs Nationaux à travers le pays, et les ONG internationales de tout ordre, il y a également de nombreux jeunes qui croient en la préservation, la protection de l’environnement naturel du Cameroun.

C’est le cas du jeune Ismaël Essome, 27 ans né à Yabassi et résident de la ville de Douala. Titulaire d’un diplôme d’Ingénieur en Gestion Environnementale et ressources naturelles, il a collaboré avec plusieurs ONG internationales de gestion environnementale et de conservation de la nature au Cameroun avant de se lancer dans l’aventure entreprenariale en créant Madiba&Nature, une organisation dans laquelle il travaille actuellement comme volontaire avec des collègues et amis et qui se consacre à la conservation de la nature et à la promotion de l’économie circulaire en Afrique. Il nous présente dans un entretien riche en découvertes et en apprentissages, sa passion qui est accesoirement aussi son occupation principale et qu’il exerce dans les zones littorales et forestières environnantes de Kribi et de Douala.

 

Parlez-nous un peu de votre projet, @Madiba&Nature, en quoi consiste-_il?

Ismaël Essome : Madiba&Nature (MN) est une Organisation à l’origine à but non lucratif créée le 26/04/2016 par décision préfectorale N°282/SCSA/C17, avec pour but d’œuvrer pour la conservation de la nature et la promotion de l’économie circulaire en Afrique. Concrètement M&N a un double fonctionnement, d’abord comme ONG de développement durable et de recherche scientifique ; avec pour mission de conserver la nature (lutte contre la pollution aux déchets solides, extraction collecte stockages des déchets plastiques de la nature ; aménagement des espaces naturels et aires protégées aquatiques, les paysages sensibles pour la biodiversité et la voirie urbaine ; programme d’éducation environnementale citoyen).

@Madiba&Nature Devient donc une startup :Ici, la promotion de l’écotourisme est un facteur majeur sur lequel nous nous appuyons désormais pour valoriser réellement cette merveille qu’est la nature vue du côté aquatique. Nous combinons les résultats de nos recherches pour proposer des infrastructures innovantes afin d’attirer le plus de personnes à apprendre de la nature afin de mieux la protéger. Ainsi nous proposons désormais des ballades en pirogues écologiques dans des plans d’eau des lacs des fleuves et en mer (Kribi) couplées à des vues aériennes des espaces traversés et de la forêt et faune perceptible du coin grâce à notre innovation de drone emporté à bord.

Le recyclage des déchets plastiques et organiques en pirogues écologiques, Pavés, Tuiles et biogaz respectivement reste le noyau dur de la startup Madiba&Nature. Actuellement à la recherche d’un incubateur de rang international, nous travaillons avec des entreprises au Cameroun pour développer une plateforme de collaboration entre acteurs afin d’intégrer l’économie circulaire à tout niveau dans le but d’optimiser les processus de productions et valoriser tous les déchets solides recyclables en industrie.

D’où vous vient ce qu’on imagine être votre passion pour ce que vous faites et comment en êtes-vous arrivés à vous lancer?

Ismaël Essome : Je viens d’une Région côtière où les communautés vivent de la pêche, des récoltes et du tourisme, j’ai pu voir en grandissant tout ce business s’effondrer du fait de la pollution aux déchets plastiques et des gens mourir de pauvreté. Alors tout petit j’ai développé cette passion de la protection de la nature ; aujourd’hui devenu Ingénieur Environnementaliste, Je travaille avec des amis passionnés d’innovations en ITECH, Arts et Energies renouvelables pour développer une autre forme de business qui contribuera à une meilleure protection de l’environnement tout en créant des emplois.

En quoi consiste l’économie circulaire qui est un des axes principaux de votre travail et comment peut-elle impacter de manière importante le développement local selon vous?

Ismaël Essome : L’économie circulaire est un système économique d’échange et de production qui à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation de la ressource et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en permettant le bien être des individus.

L’économie circulaire peut impacter sur le développement local à plusieurs niveaux : suivant les sept (07) piliers sur lesquels elle se fonde, partant de l’utilisation durable et rationnelle des ressources naturelles à l’éco conception des produits depuis l’entreprise jusqu’au septième pilier Recyclage et valorisation cette autre vision d’une Economie en cycle offre de nombreuses opportunités à l’Afrique. Des objets et produits usés considérés jusqu’alors comme déchets pour les uns sont une matière première pour d’autres ; un réseau de collecteurs de déchets informels se développe crée de la valeur et la municipalité se trouve aidé dans son activité d’assainissement. Des emplois sont ainsi créés pour des couches vulnérables de la société. Des entreprises qui acceptent de travailler avec nous se voient installée un système où l’optimisation de production où le recyclage et la valorisation des rebus non utilisés et des déchets produits contribue à une augmentation des revenus et un meilleurs assainissement de l’environnement de travail.

Dans quelle ville, région du Cameroun travaillez-vous précisément, et qu’est ce qu’il y a de spécial dans cette région qui méritent qu’un travail lucratif et social lié à l’environnement soit fait?

Ismaël Essome : Nous sommes basés à Douala Région du Littoral, nous y travaillons notamment avec un programme pilote « Douala Green And Clean » collecte des bouteilles plastiques à Douala 5ème et valorisation en Pirogues écologiques et autres. Nous avons également une extension à Kribi-Londji Région du Sud avec un projet d’écotourisme et de suivi écologique de la côte Sud côté Londji.

Douala est la Capitale économique du Cameroun avec un urbanisme anarchique et une pollution aux déchets plastiques importante, celle-ci est cause de nombreuses inondations et mort d’hommes et perte de biens matériels chaque année. Trouver une réponse significative à la lutte contre la pollution oriente nos recherches ici.

Kribi dans le Sud Est une des Régions balnéaires la plus importante du pays, des réserves naturelles et l’océan patrimoine de l’humanité subit déjà les effets anthropiques avec une forte pollution du milieu océanique regorgeant une biodiversité riche et unique au monde. Des espèces en voie de disparitions telles que des tortues marines, des mammifères marins et bien d’autres animaux charismatiques et vulnérables s’y trouvent fortement menacés. D’où notre présence pour contribuer à la préservation de ce patrimoine mondial.

Et du point de vue du tourisme durable, qu’est-ce qu’il y a d’attrayant et qu’est ce qui devrait être développé pour contribuer à un développement durable et harmonieux avec la nature dans cette région?

Pour un tourisme durable dans la Région du Sud, les sites attrayant sont multiples et divers : La visite des villages de pygmées, les chutes de la Lobe avec un paysage unique au monde du fleuve Lobé qui se jette dans l’océan atlantique ; outre les belles plages sableuses il existe également l’observation des animaux et oiseaux dans les Réserves de faunes, Le Sanctuaire de chimpanzés dans le parc de Campo Ma’an. Des balades à pirogues motorisés pour observer les mammifères marins en mer, …

La mise en place d’un système solide de suivi et protection de la mégafaune aquatique, l’installation d’un office de tourisme dans la Région qui organiserait les activités dans ce secteur, et l’accompagnement des communautés et organismes de promotions de l’écotourisme favoriseraient à coup sûr le développement durable de l’écotourisme ici.

Le Cameroun dans son ensemble a en quelque sorte la chance que le tourisme industriel ne soit pas encore trop développé ici, ce qui protège notre nature. Mais que pouvez-vous nous dire sur les problématiques de pollution et de dangers environnementaux qui menacent le plus la région dans laquelle vous opérez et qu’est ce qui est fait par les gouvernements et les organismes comme le vôtre pour y remédier?

Les problématiques de pollutions et les dangers environnementaux qui menacent ces deux Régions sont pour ce qui est de Douala, l’augmentation flagrante de la pollution aux déchets plastiques dans la voirie urbaine, l’insuffisance des systèmes adaptés de gestions de ces déchets non biodégradables avec une faible maitrise et vulgarisation des techniques de l’économie circulaire, l’augmentation de la vulnérabilité aux inondations, catastrophes naturelles et effets des changements climatiques.

Pour ce qui est deKribi, il y a la faible application de la règlementation dans la lutte anti braconnage en milieu marin, la disparition de l’espèce animale charismatique importante pour le tourisme, le faible aménagement du littoral marin.

Le gouvernement pour sa part a des institutions au niveau national en charge du tourisme et sa politique actuelle est tournée vers un développement de cette filière émergente, et la plupart du temps les exigences écologiques ne sont hélas pas toujours de mise.

Madiba&Nature est une jeune organisation qui s’engage activement dans la sensibilisation des peuples à travers un programme d’éducation environnementale sur tous les fronts (inclus les médias et réseaux sociaux) afin de faire prendre conscience de l’importance de la conservation de la nature et sa valorisation. Car en effet ceci est gage non seulement d’emplois mais aussi d’un bien être de la postérité. Malheureusement nous avons toujours des difficultés dans le financement de nos activités et le déploiement des équipes ; les bailleurs de fonds et mécènes, ou l’accompagnement de l’Etat se faisant rare.

S’il vous était donné d’orienter la politique de développement durable du Cameroun, de déterminer de quelle manière note pays pourrait créer des emplois décents en exploitant son environnement et sa nature de manière durable, quelles seraient vos priorités ?

Nos recommandations iraient tout droit sur trois (03) aspects majeurs :

Sur le plan environnemental, mettre plus de moyens sur la conservation et l’aménagement des milieux naturels de haute valeur paysagée touristiques (les aires protégées terrestres et marins) les forêts riveraines et espaces récréatifs péri urbains ;

Sur un plan social économique, encourager l’investissement privé et accompagner l’insertion socioprofessionnelle des jeunes entrepreneurs dans les nouvelles filières de recyclages et valorisations des déchets. Car en plus d’assainir les milieux urbains cette application de l’économie circulaire est source de création de beaucoup d’emploies que ce soit dans les classes basses de la société qu’au plus haut niveau.

madibaSur un plan stratégique, l’Etat devrait encourager l’émergence des jeunes entreprises et startup telles que Madiba&Nature qui combinent les sciences et technologies nouvelles dans l’écotourisme (celui-ci créant de la valeur à chaque nœud de sa chaine) et le recyclage des déchets solides pour mieux répondre aux problèmes de la société.

Toute l’équipe Madiba&Nature vous remercie et vous encourage à rester connecté à nos innovations et toujours partager ceci si vous aimez, afin d’amener le plus grand nombre a venir découvrir le Cameroun afin de mieux conserver et valoriser.

www.madibanature.wixsite.com/madiba

http://neoindependance.canalblog.com/archives/2017/05/06/35252210.html

commentaires
Loading...