Concours des techniciens de sécurité sociale: Les candidats face aux épreuves orales

0 165

Après les épreuves écrites, les 13 admissibles passent l’oral depuis ce matin à l’immeuble siège de la CNPS à Yaoundé. Devant un jury dont la composition renseigne sur la difficulté de l’étape.Les 13 candidats déclarés admissibles au test de sélection interne, pour le recrutement de nouveaux techniciens de sécurité sociale, passent l’oral depuis ce mercredi, 29 novembre 2017.

Les 13, sur les 257 candidats qu’ils étaient au départ, ont su convaincre lors du passage des épreuves écrites qui se sont déroulées le 20 juillet 2017 au collège de la Retraite. A la découverte des résultats des admissibilités rendus publics le 27 novembre 2017, les analystes et les différents candidats ont compris eux-mêmes qu’il ne s’agissait pas d’une partie de plaisir.

Le test de sélection lancé le 19 mai 2017, était spécialement ouvert aux personnes ayant exercé comme temporaires ou sous contrat à durée déterminée (CDD) à la CNPS. C’était donc un test de sélection interne, donc, restreint, qui n’avait pas vocation à être ouvert à tout le monde. Point n’est donc besoin d’entretenir une quelconque polémique sur l’équilibre régional car ici, seuls les meilleurs ont voix au chapitre.

Autant le dire d’emblée, les 13 postulants ont été retenus sur la base du mérite et strictement du mérite. Les notes retenues pour l’admissibilité sont comprises entre 15.08/20 pour la plus élevée, et 14.00/20 pour la dernière. Dans ce contexte, il est clair que ceux des candidats dont les notes sont comprises entre 13.99 et en deçà, n’ont pas été retenus. C’est dire que la CNPS vise l’excellence.

Lire aussi:   Achille Mbembe par sa haine prononcée contre Nganang démontre qu'il souffre de névrose, aussi sévère que celle de Nganang.

Le jury composé à cet effet par une note du directeur général, n’est pas fait d’enfant de chœur. Il est constitué de personnalités de responsabilités et de formations diverses ; et qui, pour la plus part, ont la célèbre réputation d’être de véritables caïds. Lorsqu’on met ensemble Jules Armand Hodieb, le conseiller technique en charge de la Gouvernance ; James Nangu, le conseiller technique en charge des Systèmes de l’information ; Salomon Mengang, le directeur des Affaires juridiques et du Contentieux ; Allen Enow Bechem Mbuagbaw, le directeur adjoint des Finances et du Patrimoine ; Cécile Irène Matanga, le directeur adjoint des Ressources humaines et Michel Eric Ava Edang, directeur technique adjoint en charge des Prestations…, autant de personnalités qui ont, chacune, roulé sa bosse dans leur domaine de compétence, on peut imaginer le grill sur lequel les candidats aux épreuves orales passent ce mercredi.

commentaires
Loading...