Santé publique. Dr Joséphine Fokam : « La faculté de médecine sera d’un apport déterminant pour le développement de notre Région

0 351
Médecin pratiquant depuis une bonne trentaine d’années, le Dr Fokam est l’une des locomotives en matière de développement de la santé dans la Région de l’Ouest. Après de bons et loyaux services au public, elle est à la tête de la plus importante formation sanitaire privée de Bafoussam. Elle se prononce sur la création d’une faculté de médecine à l’université de Dschang.
Quelle est votre réaction après la création d’une faculté de médecine à l’Université de Dschang ?
Suis très heureuse de vous donner mes impressions suite à la création de la faculté de médecine et de pharmacie de Dschang. En effet c’est une décision qui est venue combler une attente de la population de l’Ouest qui a plusieurs fois émis ce vœu. Le président de la République comme à son accoutumé, a pris le temps nécessaire pour analyser la pertinence de ce vœu et y a réservé finalement une suite favorable. Nous lui disons merci.
De quel apport peut être ce nouvel établissement d’abord pour l’UDs et pour le développement de la Région de l’Ouest ?
Cette grande décision vient élargir l’offre de formation de l’université de Dschang en même qu’elle rehausse sa notoriété. La délicatesse, la complexité et le prestige des études médicales et pharmaceutiques font que l’université de Dschang sera forcément plus sollicitée, plus connue même à l’international. Les infrastructures qui accompagnent ces formations développeront la ville. Les populations de l’Ouest très penchées vers les études scientifiques trouveront leur compte au plan professionnel et économique. Ce sera moins coûteux grâce à la proximité et au coût de la vie dans notre région. C’est tout bénéfice pour nous.
Certains disent que c’est un geste purement politique en vue de l’élection de l’année prochaine. Qu’en est-il à votre avis ?
Quoique vous fassiez il y aura toujours à dire. Considérons que ce soit un geste politique. Peut-on condamner un président national d’un parti politique qui a le pouvoir de mettre les chances dans son camp? Soyons sérieux ! Mon ami, je vous dis que nous demandons cette faculté depuis des lustres sans suite. A-t-il donc perdu des élections à Dschang ou à l’Ouest aux précédentes élections? Je dirais plutôt que c’est un geste courageux d’un président de la République qui écoute analyse et décide pour le bien-être de son peuple. Paul Biya, n’en déplaise, a un bilan très élogieux qui plaide pour lui ; et les camerounais dans leur souveraineté s’exprimeront le moment venu. Les oiseaux de mauvais augures n’auront que leurs yeux pour pleurer. Le Rdpc parti majoritaire populaire et au pouvoir, œuvre pour le développement et l’émergence. Soutenons-le ainsi que son illustre président Paul Biya
Ce comportement qui frise l’ingratitude ne dessert-elle pas la communauté Bamiléké qui apparait comme insatiable aux yeux des autres camerounais qui n’en ont pas autant ?
Je n’ai aucune preuve que les Bamiléké sont insatiables ou en demandent trop. Je ne pense même qu’ils sont les auteurs des propos ingrats. Tout autour de moi je n’ai entendu que des paroles de joie de gratitude de soulagement de reconnaissance pour cet acte qui nous sauve de plusieurs tracasseries administratives et financières quand nos enfants bacheliers choisissaient la formation médicale et pharmaceutique. Les Bamiléké ingrats existent sans conteste mais nous veillons à ce que ces dents cariées minoritaires ne pourrissent pas toute la bouche. En tout cas je ne connais personne autour de moi qui ne soit content, tous partis politiques confondus.
Un dicton affirme que « Qui dit merci en demande encore ». S’il vous était donné l’occasion de redemander au président, quel en serait l’objet ? »
Nous disons mille fois merci à Paul Biya. Nous tirons milles coups de feu au dessus de sa tête. Nos enfants et petits enfants lui disent merci. Il n’y a pas que les Bamilékés à l’Ouest. Toutes les communautés vivant à l’Ouest et dans les autres régions vont en profiter et disent merci. Université basée à Dschang ne veut pas dire que c’est seulement les Bamilékés qui y accéderont. En tant que père de la nation, je dis encore « Merci papa Paul Biya ». S’il te plait fait seulement en sorte que des hôpitaux de formation bien équipés les logements sociaux pour étudiants les moyens de transports étudiants et les enseignants qualifiés accompagnent cette mesure. Au président de la République, chef de l’état, je dis : Grand homme, l’histoire retiendra votre passage à la présidence de la République du Cameroun.
Recueillis par Michel Mombio
https://www.facebook.com/notes/louest-r%C3%A9publicain/sant%C3%A9-publique-dr-jos%C3%A9phine-fokam-la-facult%C3%A9-de-m%C3%A9decine-sera-dun-apport-d%C3%A9termi/1017901098350392/
Lire aussi:   Anaïse Tchienda CEO Wandashops: la reine mère du e-commerce au Cameroun
commentaires
Loading...