Zimbabwe: Chute de Mugabé, la Communauté internationale cautionne le changement par les armes contre un «encombrant» président

0 311

Si les militaires ne le disent pas clairement, il s’agit bien d’un coup d’Etat sans effusion de sang qui se déroule au Zimbabwé sous le regard de la communauté internationale qui ne condamne pas la prise des armes contre l’ordre constitutionnel.

Alors que Boris Johnson, le chef de la diplomatie britannique évoque un motif « d’espoir » pour les populations avec la chute de Mugabé, même s’il dit craindre l’arrivée au pouvoir d’un « tyran » à la place d’un autre, Theresa May, la Première ministre dit observer « les développements en cours très attentivement ».

Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, réclame « le calme, l’absence de violences et de la retenue », a déclaré Farhan Haq, porte-parole à l’ONU.

Pour le patron de l’ONU, « les différences politiques doivent être résolues de manière pacifique et par le dialogue, en accord avec la Constitution du pays », a-t-il poursuivi.

Alors que les Etats-Unis se sont défendus d’intervenir dans les affaires intérieures du Zimbwabwé. Ils appellent leurs ressortissants à rester chez eux.

De son côté, l’UE qui ne condamne pas le coup de force contre l’ordre constitutionnel, dit espérer une résolution pacifique de la crise.

La crise au Zimbabwe en temps réel via l’appli Android de KOACI (cliquez ici) Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)

Après Zuma, qui a condamné le coup de force et dépêché deux émissaires dont son ministre de la sécurité et celui de la défense, l’Union africaine a timidement denoncé le coup de force militaire qui met de côté un leader africain qui a longtemps combattu l’accaparement des terres dans son pays, par les colons.

Lire aussi:   Maurice Kamto et alliés: 9 mois de prison pour rien

Une réunion de la Sadc est prévue dans les prochaines heures à Gaborone.

Enfin, KOACI apprend d’une source du « Gouvernement transitoire » une prestation de serment à venir du vice-président Emmerson Mnangagwa comme président intérimaire.

Selon cette source Mugabe va démissionner, il lui serait proposé un asile dans trois pays, l’Afrique du sud, l’Angola et la Namibie.

KOACI

http://koaci.com/zimbabwe-chute-mugabe-communaute-internationale-cautionne-changement-armes-contre-encombrant-president-114919.html

commentaires
Loading...