PRISONNIER INNOCENT: M. Amadou Vamoulké est pris en OTAGE

0 677

. Après plus de quinze mois d’emprisonnement, cette personnalité camerounaise bénéficie d’une vaste campagne internationale de soutien qui associe plus de 500 personnes dont de nombreux dirigeants internationaux de l’audiovisuel public au premier rang desquels figure M. Hervé Bourges ainsi que les dirigeants actuels ou anciens de TV5 Monde, Radio Canada, Radio France, URTI, RFP et d’autres organismes audiovisuels publics africains (Nigéria, Bénin, Burundi, Tunisie, Tchad, …). De nombreuses personnalités de la société civile camerounaise (ambassadeur, magistrat, juriste, banquier, entrepreneur, ingénieur, comédien, journaliste, …) ont signé la pétition en ligne sur change.org (mot clé : Vamoulké) et ont témoigné sur la page facebook.com/VAMOULKE

M. Amadou Vamoulké est passé du statut de prisonnier innocent à celui d’OTAGE. Nous avons cru en sa réhabilitation par un tribunal qui ne respecte finalement ni les lois internationales pourtant ratifiées par le Cameroun, ni les droits élémentaires de la défense. Ce lundi 1er novembre, le procès de M. Vamoulké vient en effet d’être renvoyé… pour la quatrième fois. Le tribunal a refusé de considérer les fins de non recevoir des avocats de la défense pour qui, selon la loi nationale et les règles internationales ratifiées par le Cameroun, les violations commises par la juge d’instruction entrainent l’annulation immédiate du procès. Cet acharnement est injustifiable car ce dirigeant audiovisuel était placé sous le statut d’inculpé libre en début de procédure.

Comme l’a souligné le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC), M. Vamoulké est «injustement emprisonné depuis le 29 juillet 2016 à la Prison Centrale de Kondengui à Yaoundé (Cameroun), principalement pour des faits supposés de malversation qui n’ont rien à voir avec de l’enrichissement personnel».

Lire aussi:   Cardinal Christian Tumi: ‘’Il faut opter courageusement pour une intégration scientifique”

Comme l’a relevé l’Union Internationale de Presse Francophone , «Si la justice doit pouvoir juger sereinement et sans aucune instrumentalisation, l’UPF Internationale s’étonne de ce qui ressemble bien à un acharnement à vouloir démontrer sa culpabilité malgré l’absence de faits justifiant une telle accusation. C’est pourquoi l’Union Internationale de la Presse Francophone demande aux autorités camerounaises la libération immédiate et la réhabilitation d’Amadou Vamoulké, compte tenu de l’absence d’éléments à charge à ce jour».

Comme il est écrit dans une lettre de témoignage co-signée par 18 dirigeants internationaux de l’audiovisuel, «Ce dirigeant, qui n’a eu de cesse de développer la CRTV pour en faire un exemple de gouvernance, a partagé avec nous sa vision d’un service public africain au service de tous les publics. Pour chacun de nous, la personnalité de M. Vamoulké se caractérise en deux mots : rigueur et intégrité. Rigueur avec les personnels de la CRTV qui sont à présent nommés sur leurs qualités professionnelles et évalués sur leurs résultats, mais aussi rigueur budgétaire qu’il a commencé par s’appliquer à lui-même en baissant son revenu de 60% et en adoptant un train de vie plus que raisonnable. Intégrité aussi en mettant fin au régime des enveloppes et en adoptant un principe de transparence dans tous les domaines de sa gestion».

M. Amadou Vamoulké doit être réhabilité et libéré sans délai. Il y va de l’honneur et de la santé d’un innocent tout autant que de l’image du Cameroun qui commence à être atteinte part le retentissement international de cette affaire qui donne du Tribunal Criminel Spécial une réputation de juridiction d’exception placée en marge des règles internationales les plus élémentaires.

Lire aussi:   Le NGONDO à la rescousse des professeurs sawa demis de leur fonction le 13 septembre 2018

Une majorité de camerounais est convaincue que le Cameroun ne peut se permettre de neutraliser ceux et celles de ses fils et de ses filles qui montrent le chemin vers un avenir où les « bonnes pratiques » feront oublier les pratiques actuelles encore trop souvent basées sur les intérêts personnels et égoïstes.

COMITÉ INTERNATIONAL POUR LA RÉHABILITATION ET LA LIBÉRATION DE M. AMADOU VAMOULKÉ
Contact vamoulke@vatim.com

Pétition chn.ge/2xWpzZs Facebook facebook.com/VAMOULKE

commentaires
Loading...