icicemac premier reseau de la zone cemac

Audrey Chicot: Profession- CEO MSMI ou le pouvoir industriel au féminin

289

Elle est une femme de valeur, passionnée par son travail et fière de ses réalisations, elle possède tous les traits d’une grande amazone. Audrey Chicot affiche une passion et une détermination hors de commun dans son travail au quotidien. Bien qu’étant la seule femme camerounaise exerçant dans le métier de la fabrication mécanique et de la maintenance industrielle, la quadragénaire n’affiche aucun complexe face aux concurrents, bien au contraire son entreprise fait partie des meilleurs sur le continent. Pourtant, il est important de le dire que rien ne présageait la présence d’Audrey Chicot dans ce secteur d’activité.

C’est au lycée de Bonadoumbé à Douala qu’Augustine Audrey Ngo Yetna Epse Chicot effectue ses études secondaires. Elle achève son secondaire avec l’obtention d’un baccalauréat en comptabilité, nous sommes dans les années 90. Quelque année plus tard, en 1998 précisément, elle s’envole pour la France. En France justement, elle fait la rencontre de son futur époux qui est ingénieur des Arts et Métiers, elle ne tombe pas seulement amoureuse de ce dernier, mais aussi de son métier. Pendant 3 ans au début des années 2000 avec passion et détermination, elle va apprendre la fabrication mécanique et la maintenance industrielle.

Après sa formation, Audrey Chicot prend conscience ( après une commande d’une pièce par l’entreprise Socatral) de l’immense opportunité que représente le marché Camerounais et prend la résolution de rentrer créer son entreprise à Douala. En 2003, l’entreprise Multi Services et Maintenance Industrielle (MSMI) voit le jour. Le retour d’Audrey Chicot est gagnant, le besoin des entreprises industrielles en maintenance est énorme. MSMI grandit vite et très rapidement, elle va devenir une référence dans la sous-région Afrique Centrale en matière de maintenance industrielle, mais aussi en fabrication mécanique. Aujourd’hui, l’entreprise que dirige Audrey Chicot est valorisée à plusieurs milliards de Franc CFA et elle emploie plus d’une cinquantaine de Camerounais.

Audrey Chicot n’est pas la PDG qui s’assoit dans son bureau et donne les instructions, elle est dans les ateliers avec son équipe pas pour commander seulement, mais pour participer de manière active à la tâche. Ses valeurs et son engagement ont poussé ses compères à l’élire à la tête de l’Association Interprofessionnelle de la Fabrication Mécanique et de la Maintenance Industrielle du Cameroun (AIFMC). Audrey Chicot à 43 ans, aujourd’hui, est un modèle de réussite qui inspire de nombreux jeunes camerounais.

 

Source:@MÉRIMÉ_WILSON

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.